Previous Next
Covid : réouverture de l 'association

 

Avis important

 Dans l'optique de l'éventuel déconfinement, en fonction des consignes et des protocoles pour notre Région Grand Est, la réouverture de notre association se fera dans le respect strict des gestes barrières et de la distanciation sociale.

Lire la suite
trêve hivernale - expulsions

La trêve hivernale est prolongée jusqu’au 31 juillet, ce qui veut dire pas d’expulsions.

Annonce du ministre du logement, Mr Denormandie, reprise par l’Est Républicain le 8 mai dernier.

Lire la suite
Le confinement de l'association : témoignages vidéos

L 'association Amitiés Tsiganes et ses collaborateurs témoignent sur les mesures qui ont été prises durant le confinement pour assurer la sécurité du personnel et des voyageurs . 

cliquer ici 

 

Lire la suite

Interview de Saïda

Saida Makhloufi : Conseillère en Insertion Sociale et Professionnelle

Sa mission : aider, accompagner, conseiller et orienter les personnes ayant pour projet de créer leur entreprise, entrer en formation, rechercher un emploi, accéder à l'outil informatique.

Les métiers les plus représentés sont des travaux saisonniers, prestations de service (nettoyage toiture et façade, espaces verts, élagage...) et les métiers de la vente (vente sur marché, Forains…). L’activité indépendante et la diversité de leurs activités correspond parfaitement à leur mode de vie et, est une des raisons de leur déplacement.

Depuis avril 2015, la loi Pinel a règlementé certaines activités, en l’occurrence les métiers du bâtiment (peinture, maçonnerie…). Cette loi impose aux futurs créateurs d’entreprise dans les métiers de l’artisanat de détenir un diplôme ou des fiches de salaires justifiant ainsi de leur expérience. S’ajoute à cette loi, la suppression du statut d’Autoentrepreneur en décembre 2015 ; l’objectif étant de créer en janvier 2016 un statut unique de l’entreprise individuelle.

La mise en place de ce nouveau système a généré une charge d’activité plus importante entre la régularisation de certaines situations en chambres consulaires et le changement de régime fiscal.

L'accompagnement des créateurs d’entreprise, se concrétise en 2 étapes

Avant la création, Saida leur présente l'ensemble des formalités à entreprendre auprès des instances concernées.

Après la réalisation des formalités, un accompagnement à la gestion de leur activité leur est proposé. Des outils spécifiques ont d'ailleurs été créés

« la mallette du travailleur indépendant » qui permet de classer les documents administratifs émanant des différents organismes ; ceux ci seront traités lors des rendez vous avec Saïda.

"le livre de compte" qui permet de suivre l'activité de la micro entreprise.

Dans le cadre de cet accompagnement, Saïda apporte des conseils sur l’attitude à adopter lors d’un rendez-vous au bureau ou à l’extérieur auprès d’un client ; la crédibilité d’une entreprise passe aussi par la présentation et le comportement vis-à-vis du client.

En outre la dématérialisation croissante des démarches administratives pour les travailleurs indépendants est lourde de conséquence quant à l'accès à l'informatique des plus fragiles. Des ateliers informatiques ont été « improvisés » dans nos anciens locaux en 2015 pour faire face à la fracture numérique et depuis le déménagement en octobre 2016 de l’association nous avons un espace numérique avec 5 ordinateurs et 1 vidéoprojecteur.

L'encadrement de ces ateliers nécessite au moins deux personnes pour traiter « le volet entreprise » exemple : la Cotisation Foncière des Entreprises et « le volet social » (CAF, RCMU…) en lien avec l’activité ce qui n 'est pas le cas actuellement.

Saïda nous précise qu’elle souhaiterait l’embauche d’un animateur multimédia en contrat civique pour utiliser cet espace numérique et permettre un accès libre à l’outil informatique. L’animateur viendrait en renfort sur les actions du pôle action sociale et du pôle activité économique, comme par exemple lors de la période de impôts sous forme d’actions collectives. Et la création d’outils facilitateur pour permettre à notre public accueilli de naviguer sur internet.

Les priorités pour Saida :

« Internet pour tous » ce qui sous-entend des aires d'accueil équipées et la présence de l 'animateur multimédia.

Faciliter les démarches en vue de formation technique (permis super lourd, hygiène alimentaire, onglerie… )

L 'enthousiasme de Saida ne se tarit pas malgré la charge importante de travail : 300 RDV individuels dans les bureaux de l 'association auxquels s 'ajoutent les déplacements sur les territoires en binôme avec le référent social.