Previous Next
Suppression du livret de circulation

La suppression du livret de circulation en date de janvier 2017 entraine de ce fait la suppression de la commune de rattachement .

Pour les travailleurs indépendants des régularisations sont à prévoir en fonction de votre situation .

Voir le document ci joint et renseignez vous auprès d'Amitiés Tsiganes .

   synthèse loi de 2017

  avis aux travailleurs indépendants

Lire la suite
AG 2018 Rapport moral du Président

L 'assemblée générale d'Amitiés tsiganes a eu lieu le 18 juin; retrouvez  le rapport moral du président Jean Marie Morel .

C’est avec un très grand plaisir que je vous accueille ce soir pour l’assemblée générale de notre association.

2017 à été pour Amitiés tsiganes, une année de stabilisation et de consolidation :

en savoir plus

Lire la suite
Plateau de Haye : Les Arts pour tous

Amitiés tsiganes organise une semaine d’ouverture interculturelle, de citoyenneté et de mixité sur le mois de juillet avec les partenaires locaux autour d’ateliers diversifiés : arts de rue et culture urbaine.

L évènement se déroule sur une semaine  du 16 au 20 juillet.

Les ateliers sont organisés par le collectif Memô et la MJC du Haut-du-Lièvre.

Les participants sont issus des centres aérés du Plateau de Haye et de la Métropole.

Un spectacle clôturera la semaine le vendredi après-midi,et se terminera par un gouter .

lire la suite

Lire la suite

Les gens du voyage

  Quelques repères historiques

 Extrait de la France et les Tsiganes de Emmanuel FIHLOL, BT2 2005

 Les Tsiganes représentent une population importante en Europe: un peu plus de 8 millions de personnes y vivent dont environ 300 000 sur le territoire français.

Le nom "tsigane" vient du grec "asthinganoî" ou "atsinganoî" qui désignait au XIVe siècle en Grèce, dans la région du Péloponnèse, un groupe un peu à l'écart qui avait des pratiques divinatoires, des musiciens. "Athinganoî" est devenu Zigeuner en allemand, Tsigane en français.

gauthier1Ils forment une sociéte éclatée et en mouvement composée d'une diversité de groupes qui se distinguent en particulier par le nom qu'ils se donnent eux-mêmes:

Les Sinté ou Manouches comprenant les Sinté français, allemands et italiens

Les Gitans ou Kalé divisés en Catalans et Andalous

Les Yéniches un groupe mêlé issu des populations errantes de l'époque de la Guerre de Trente Ans (1618-1648)

Enfin les Roms répartis en sous-groupes dits Kalderash, Lovara et Tchurara.

 

Tous les Tsiganes pratiquent au moins deux idiomes: celui de leur communauté respective (le sintô, le kalô, la langue romani) et celui de leur environnement non tsigane. En fait leurs langues, ainsi que d'autres aspects de leur indentité, se sont peu à peu construits au contact des populations auxquelles ils sont mêlés.

 La première migration

Ils viennent des Indes (de la région du Penjab). Dès la fin du XVIIIe siècle, des ressemblances entre leur langue et le sanskrit avaient été remarquées. Les recherches des historiens et des linguistes ont confirmé cette origine.

femmesLeur présence en France est attestée depuis le XVe siècle. En 1419 des familles, les premières "compagnies d'Egyptiens", sont signalées à Mâcon. On a des témoignages de leur présence à Paris en 1427. Ces compagnies ou familles ont bénéficié de l'hospitalité des nobles et des cours princières jusqu'au milieu du XVIIe siècle.  

 Pour en découvrir plus , nous vous proposons 2 articles sur le sujet : 

"Comment une population stigmatisée, dite "du voyage" perçoit-elle la promotion des cultures tsiganes ?" Mémoire Master2 Ali LAZAAR

La France et les Tsiganes de Emmanuel FIHLOL, BT2, 2005